Baar (ZG) : musulmans et chrétiens en dialogue

« Etre des hommes de paix en cultivant confiance et respect des différences d’autrui,  pour s’ouvrir à l’amour divin ». C’est cette conviction qu’ont partagée les 160 participants venus participer à Baar (ZG) à une rencontre entre chrétiens et musulmans sur le thème « Suivre ensemble la voie du dialogue » .

Venus de Suisse, mais aussi d’Autriche, d’Allemagne, de France et d'Italie, 90 musulmans et 70 chrétiens ont participé à une rencontre sur le dialogue interreligieux, organisée par un groupe de musulmans (mosquées de Bâle et de Baar) au Centre de Formation Eckstein à Baar le 29 janvier 2017. Parmi les intervenants: le professeur Adnane Mokrani, théologien musulman de Tunisie qui travaille à l'Université grégorienne et à l’institut d’études arabes et de l’islam à Rome, les Imams Muhammed Tas (Bâle), Hasan Taner Hatipoghi, président d’honneur de l'Association des Organisations Islamiques de Zurich, et Hasan Övmek (Baar), ainsi que les prêtres catholiques Ruedi Beck (Bâle) et Markus Moll (Adliswil).  Ponctuée de lectures de passages de la Bible et du Coran, ainsi que de moments d’appel à la prière musulmane, la conférence a été l’occasion d’échanges constructifs. 

Lors de son intervention, Hasan Taner Hatipoghi a souligné « l’importance d’être frères et sœurs dans la foi ». Allant dans ce sens,  Adnane Mokrani a rappelé que « seule la paix est sainte », d’où la nécessité de rétablir la confiance et le désir de dialogue, en voyant dans l’autre la présence de Dieu. Quant aux Imams Muhammed Tas et Hasan Ovmek, ils ont souligné l’importance,  dans ce climat de tension internationale, d’éviter tout amalgame entre religion musulmane et radicalisme islamiste, en rappelant que la violence n’a rien à voir avec l’Islam. 

Lors de la table ronde, des témoignages ont permis d’échanger sur des expériences concrètes de dialogue: le prêtre Ruedi Beck a notamment raconté comment, avec un collègue pasteur, ils ont mis à disposition leurs salles paroissiales suite à la demande d’étudiants musulmans. Prenant la parole, une jeune femme a confié combien cette journée avait été importante pour elle : « En tant que musulmane, je suis souvent réticente à parler de ma foi. Cette rencontre m’a encouragée à m’ouvrir au dialogue dans mon quotidien. »

Une journée enrichissante basée sur le respect des différences, pour qu’avec la contribution de chacun puissent naître le dialogue, la compréhension et la confiance, comme cela a été le cas entre les participants de cette rencontre. 

Luana Nava / Tersa Wehrle / FJS