• suche

Religions en dialogue à l'Université de Fribourg

Un atelier interdisciplinaire sur le thème « Divergences et convergences: perspectives dans le dialogue entre chrétiens et musulmans » s'est déroulé à l'Université de Fribourg du 21 au 23 septembre 2017. Quelque 70 personnes ont participé à la cérémonie d'ouverture.

Le dialogue interreligieux est désormais devenu un chemin pour la paix, a expliqué Mariano Delgado, professeur d'histoire médiévale et moderne  à l'Université de Fribourg. Le plus difficile est sans doute de parler « au sujet des autres face à l'Autre », a commenté Hans-Jürg Schmid, directeur du Centre suisse pour l'Islam - récemment ouvert - et modérateur de la soirée.

Tobias Specken SJ, professeur de théologie islamique à Saint-Georgen, a parlé du Coran selon la perspective chrétienne, tandis que la théologienne islamique Adnane Mokrani, qui enseigne à l'Université grégorienne de Rome, a présenté un exposé sur "la mort et la résurrection de Jésus-Christ dans la perspective islamique".

Tout comme un texte poétique condensé contient une variété inépuisable de significations, le sens inépuisable du Coran l'est aussi. Si la relation entre la révélation et le langage est analysée systématiquement, le fondement des relations interreligieuses apparaît, a expliqué le professeur Specken.

Adnane Mokrani a plaidé pour une théologie du dialogue: "Aujourd’hui, les guerres et les peurs se sont malheureusement amplifiées et généralisées. Mais en même temps, le dialogue s’est développé et a fait des pas importants, malgré les résistances et malgré son faible impact sur l’opinion publique. Face au terrorisme au nom de la religion, face au fondamentalisme de toutes les couleurs dans un monde globalisé et modernisé, rapide et agressif, face à l’appauvrissement et l’idéologisation de la religiosité, la théologie des religions a le devoir de réfléchir sur la définition même de la religion, de comprendre ce qui rend les religions dignes de ce nom."

17 conférenciers étaient invités et 42 participants se sont inscrits à l'atelier interdisciplinaire, qui était organisé par l'Institut pour l'étude des religions et le dialogue interreligieux et le Centre Suisse Islam et Société, tous deux de l'Université de Fribourg, en collaboration avec le Mouvement des Focolari, particulièrement impliqué dans le dialogue interreligieux.