• suche

"Ensemble en chemin" à Flüeli-Ranft

260 personnes de différentes dénominations chrétiennes se sont rencontrées le 9 septembre à Flüeli-Ranft pour célébrer les "500 ans de la Réforme et les 600 ans de Nicolas de Flüe" et réfléchir ensemble à ce que cela signifie pour nous aujourd'hui. Elles ont pu faire l'expérience du fait que Nicolas de Flüe est un vrai pont entre les Églises!

Dès le matin, le car postal qui se dirigeait vers Flüeli était comble. Les participants de plus de 30 mouvements et communautés chrétiens ont fait le voyage de tous les coins de la Suisse pour se mettre en route ensemble, au-delà de toute différence confessionnelle. La journée a été animée par des pièces de théâtre, de la musique, des chants et de nombreux échanges personnels.  

"Nous sommes convaincus que frère Nicolas peut nous aider à faire disparaître toute tension, voilà pourquoi nous désirons entendre ce qu'il a à nous dire". C'est ainsi que Matthias Bühlmann - de la Communauté Vineyard de Berne - a souhaité la bienvenue aux participants. La journée était organisée par le groupe suisse "Ensemble en chemin", qui fait partie du réseau "Ensemble pour l'Europe", réseau œcuménique comprenant plus de 300 mouvements et communautés chrétiens sur le continent européen. 

Frère Nicolas, un pont entre les Églises

L'ermite, selon le pasteur réformé Peter Dettwiler - du Mouvement des Focolari -, incarne ce que Jésus a dit : "Celui qui perd sa vie à cause de moi la sauvera". Ce fermier et père de famille a tout abandonné pour vivre avec Dieu au Ranft. Il est "une figure prophétique aussi et surtout pour notre temps".

Alicia Furer, historienne et jeune de la communauté Jahu, a mis l'accent sur le "temps de la lutte", où frère Nicolas a été tiraillé entre sa famille et l'appel à une vie solitaire pour Dieu. "Nous, les jeunes, nous ne sommes plus habitués à nous laisser remettre en question et à attendre. Mais c'est précisément dans ces moments-là que de grandes choses se passent en nous. Frère Nicolas était constamment à l'écoute". 

Mais "Bruder Klaus" a dépassé toutes les frontières, bien au-delà du christianisme. La valeur fondamentale du silence concerne tout le monde, même les personnes non croyantes. Frère Nicolas a de multiple facettes: celle du mystique, mais aussi celle de l'agriculteur, homme politique, mari, père, médiateur, humain, tout simplement; il est à la fois proche des hommes et proche de Dieu.

Luana Nava